Fédération des Associations Actives de Belgique

Recherchez dans le site

Archives

Bureaux

Rue des Palais 127,
1030 Schaerbeek
Tel: +32 2 212 19 00
GSM : +32 483 05 77 46
info@fedactio.be
Rue jumet 175,
6030 Marchienne au Pont
Tel: +32 71 13 80 30
GSM : +32 472 854368
hainaut@fedactio.be
Rue de Fexhe 26,
4000 Liège
Tel: +32 4 233 54 52
liege@fedactio.be
Victor Roosensplein 7
2170 Merksem
Gsm: +32 488 10 59 38
Fax: +32 2 212 19 03
antwerpen@fedactio.be
Martelarenlaan 46
3500 Hasselt
+32 11 43 64 05
Fax: +32 11 43 65 40
limburg@fedactio.be
Kartuizerlaan 107
9000 Gent
+32 483 65 18 59
gent@fedactio.be

Promouvoir la citoyenneté active et les valeurs européennes auprès des jeunes

Share it:

Durant la dernière semaine du mois d’avril, l’équipe de Fedactio Bruxelles s'est rendue à Zadar (Croatie) pour participer au projet CITIVAS, une formation Erasmus+ sur comment promouvoir la citoyenneté active et les valeurs européennes auprès des jeunes.

À l’heure où nos sociétés européennes n’ont jamais autant été mises sous pression et polarisée, dans un contexte de post-pandémie, de crise ukrainienne et de changement climatique, il est important de souligner le rôle fondamental de la jeunesse dans la construction d’un meilleur futur. Partant du constat que la participation politique des jeunes dans les structures politiques traditionnelles est en baisse, nous pensons que promouvoir les valeurs fondamentales de l’Union Européenne auprès des jeunes et leur fournir les outils nécessaires pour devenir des citoyens actifs est l’une priorité de notre travail associatif.

Puisque les jeunes sont les citoyens de demain, il est important de leur donner l’occasion de se faire entendre et de prendre part aux grands décisions qui impacteront leurs vies futures. Ils peuvent être des acteurs de premier plan dans les domaines politiques, économiques, sociaux et environnementaux. Ils sont souvent les premiers à aspirer au changement, à apporter un regard nouveaux et proposer de nouvelles idées pour une société plus inclusive et solidaire. Mais ils ignorent parfois toutes les possibilités offertes par l’UE, et leur contribution est freinée par les difficultés qu’ils peuvent rencontrer et par leur manque de connaissance sur le fonctionnement de l’UE, mais aussi par un manque de formation en analyse des médias et en pensée critique.

C’est dans ce cadre que les équipes de Fedactio et d’Intercultural Dialogue Platform (IDP) ont participé au projet CIVITAS sur la promotion de la citoyenneté active auprès des jeunes à travers le travail associatif (« Promoting Active Citizenship through Youth Work »). Cette formation d’une semaine était organisée dans le cadre d’Erasmus+ et financée par l’Union Européenne. La formation a eu lieu à Zadar (Croatie), et était coordonnée par Udruga Prizma, une association active dans l’aide à la jeunesse présente dans différentes villes et régions de Croatie. Les organisateurs ont offert aux 24 participants un cadre chaleureux propice aux interactions, aux débats, et aux partage de connaissances et d’expériences.

L’objectif principal de CIVITAS était d’améliorer la qualité du travail associatif et la promotion de la citoyenneté active auprès des jeunes au sein des différentes associations participantes, en mettant l’accent sur des méthodes pédagogiques non-conventionnelles. Le projet CIVITAS se focalisait sur les 3 points suivants :
● Améliorer les connaissances des travailleurs associatifs relatives au fonctionnement de l’UE, de ses valeurs et droits fondamentaux ;
● Améliorer les connaissances, compétences et savoir-faire des travailleurs associatifs en lien avec l’éducation aux médias et la promotion de la pensée critique ;
● Permettre aux participants d’échanger leurs expériences et méthodes pédagogiques non-conventionnelles relatives à la promotion de la citoyenneté active auprès des jeunes.


Au total, ce sont des participants issus de 8 pays différents qui ont pris part au training ; Ottovolante (Italie), une association qui travaille à la promotion de l’art et la mise en avant des jeunes artistes ; Mitra (France), une ONG œuvrant à la promotion de la pensée critique et à l’éducation aux médias, Arco Forum (Espagne) une association dédiée au dialogue interculturel et interreligieux, Teotra de la Metafora (Portugal) qui fait la promotion du théâtre auprès des jeunes, IDEIS et We Are Here (Pays-Bas) qui travaille sur l’intégration des jeunes migrants, Forum Dialog (Allemagne) une association centrée sur le dialogue interreligieux, IDP et Fedactio, des associations citoyennes travaillant sur l’inclusion, la cohésion sociale, le dialogue, la défense des droits fondamentaux.

Durant les différentes sessions, CIVITAS a fourni des informations claires et précises sur le fonctionnement des institutions européennes et leurs rôles, les valeurs fondamentales et leur importance. Les différents participants partageaient l’idée qu’une meilleur connaissance du fonctionnement de l’UE, de ses valeurs, objectifs et de son héritage culturel, pouvaient aider les jeunes à devenir des citoyens plus engagés. Outre leur aspect informatif, les différentes sessions proposées étaient interactives et ont permis aux participants de prendre conscience des difficultés relatives à la mise en œuvre des droits fondamentaux et valeurs européens, comme la dignité humaine, la liberté, la démocratie, l’égalité, l’État de droit et les droits humains au sein des pays membres.

D’intenses discussions ont eu lieu sur des enjeux sociétaux comme la lutte contre la pauvreté et le sans-abrisme, l’extradition de prisonniers politiques, la liberté de presse et d’information et les attaques contre des journalistes, la place des religions dans nos sociétés modernes sécularisées ou l’accès pour tous à une éducation de qualité. Sur cette lancée, les participants ont aussi débattu de l’importance du vote, de l’universalité des valeurs européennes, des concepts d’égalité et d’équité, du rôle des politiques de non-discrimination, de la réforme et des modalités du système électoral, et des moyens d’encourager la participation politique.

Partant du constat qu’une démocratie saine repose sur des citoyens bien informés et bien éduqués, et compte tenu du fait qu’un nombre sans précédent d’individus sont aujourd’hui exposés aux fake news, à la désinformation et à un environnement médiatique des plus complexe, un certain nombre de sessions étaient consacrées à l’échange et à la découverte d’outils de pensée critique et d’analyse des médias. Les ateliers interactifs ont fourni des méthodes utiles et faciles à mettre en œuvre, et activités permettant aux jeunes de développer leurs compétences pour résoudre des problèmes logiques et identifier les sophismes et biais de raisonnement. Comme souligné par les participants, quand les jeunes disposent de ces outils de pensée critique, ils peuvent plus facilement identifier et prendre conscience des stéréotypes, des raisonnement fallacieux, des motivations derrière les discours politico-médiatiques, ainsi que développer des stratégies d’autodéfense intellectuelle pour lutter contre les fakenews et la désinformation.

La formation a eu lieu dans une atmosphère chaleureusement qui a grandement facilité les échanges entre associations partenaires. Chaque participant s’est vu donner à plusieurs reprises l’occasion d’apporter sa pierre à l’édifice. Tout un chacun était invité à partager des informations relatives à son pays d’origine, sa contribution à la construction et au patrimoine européen, ainsi qu’à présenter les objectifs et activités de son association. Tout au long de la formation, malgré une grande diversité de profils, de différences culturelles et de champs d’action associative, les participants ont pris conscience de leur identité européenne et des valeurs communes qui les unissaient. Les participants ont partagé le sentiment qu’il était très enrichissant de rencontrer d’autres travailleurs associatifs issus de différents pays, d’apprendre et d’échanger de bonnes pratiques répondant à leurs besoins locaux, et d’avoir l’occasion de tisser des liens et de constituer un réseau citoyen, ouvrant la porte à de futures collaborations.

L’Union européenne a officiellement déclaré l’année 2022 « Année européenne de la jeunesse » en hommage aux sacrifices fait par les jeunes durant la pandémie. C’est une étape importante dans la reconnaissance des attentes, des droits et des besoins des jeunes. Grâce à leur capacité à porter sur les enjeux sociétaux un regard neuf et critique et à initier le changement, les jeunes sont les plus aptes à défendre et porter les valeur de l’Union Européenne, et à œuvrer à leur mise en œuvre. Ils sont malheureusement trop souvent marginalisés, trop peu souvent écoutés, quand leur voix ne sont pas purement et simplement réduites au silence. Pour obtenir de véritables changement, ils ont besoin du soutien de l’ensemble de la société civile, et plus spécifiquement d’associations qui les aide à s’outiller pour devenir des citoyens actifs. Disons pour conclure qu’il faut les convaincre qu’on est jamais trop jeune pour changer le monde !


Share it:
Next
This is the most recent post.
Previous
Article plus ancien

Activités Fedactio

Bruxelles

Dialogue et Cohésion sociale

Droits humains et Solidarité

Jeunesse et Éducation

Post A Comment: