Fédération des Associations Actives de Belgique

Recherchez dans le site

Archives

Bureaux

Rue des Palais 127,
1030 Schaerbeek
Tel: +32 2 212 19 00
GSM : +32 483 05 77 46
info@fedactio.be
Rue jumet 175,
6030 Marchienne au Pont
Tel: +32 71 13 80 30
GSM : +32 472 854368
hainaut@fedactio.be
Rue de Fexhe 26,
4000 Liège
Tel: +32 4 233 54 52
liege@fedactio.be
Victor Roosensplein 7
2170 Merksem
Gsm: +32 488 10 59 38
Fax: +32 2 212 19 03
antwerpen@fedactio.be
Martelarenlaan 46
3500 Hasselt
+32 11 43 64 05
Fax: +32 11 43 65 40
limburg@fedactio.be
Kartuizerlaan 107
9000 Gent
+32 483 65 18 59
gent@fedactio.be

Corinne Torrekens : “de plus en plus de Belgo-Marocains et Belgo-Turcsfont partie de la classe moyenne et partagent de nombreuses valeurs"

Share it:
Le 29 mai 2015, la Fondation Roi Baudouin avait publié une étude basée sur la vie de 700 Belgo-Turcs et Belgo-Marocains. Les résultats frappants de cette enquête ont donné lieu à un autoportrait nuancé, parfois assez surprenant tant il est contrasté et s’oppose avec l’image actuelle qui circule de ces deux groupes de population. Suite à cette publication, la plateforme de cohésion sociale de Fedactio et son organisation membre Beltud – Association d’amitié belgo-turque – ont décidé d’organiser un séminaire interactif avec pour invitée d’honneur, Corinne Torrekens, chercheuse en Sciences Politiques à l’ULB.



La nouvelle étude de la Fondation Roi Baudouin a permis de mieux comprendre la perception qu’ont les Belgo-Turcs et Belgo-Marocains d’eux-mêmes.

Voici quelques résultats intéressants qui ressortent de l’enquête :
- Le revenu des Belgo-Marocains et Belgo-Turcs a augmenté au cours des dernières années et bon nombre d’entre eux sont propriétaires de leur logement.
- Ces personnes sont encore souvent victimes de discrimination, en particulier dans le milieu de l'emploi. Le chômage et le racisme sont les principaux problèmes auxquels ils sont confrontés en Belgique.
- L'identité musulmane est conservée et continue d'être importante. Cependant, la pratique religieuse – qui est de plus en plus individualisée et « bricolée » – n'a apparemment aucun impact sur les indicateurs socio-économiques, les facteurs d’inclusion dans la société et les questions identitaires.
- Neuf personnes sur dix ont la nationalité belge et  la majorité se sent à la fois Belge que Turque ou Marocaine.

Lors du séminaire, Corinne Torrekens – chercheuse en Sciences Politiques et co-directrice de l'étude –  a évoqué les gros points de l’enquête et a répondu à une séance de questions-réponses très interactive.
Share it:

Beltud

Dialogue et Cohésion sociale

Gallerie

Tous

Post A Comment: