Fédération des Associations Actives de Belgique

Suivez-nous

Nombre de pages vues

Blog Archive

Recherchez dans le site

Bureaux

Victor Roosensplein 7
2170 Merksem
Gsm: +32 488 10 59 38
Fax: +32 2 212 19 03
antwerpen@fedactio.be
Martelarenlaan 46
3500 Hasselt
+32 11 43 64 05
Fax: +32 11 43 65 40
limburg@fedactio.be
Kartuizerlaan 107
9000 Gent
+32 483 65 18 59
gent@fedactio.be
Rue jumet 175,
6030 Marchienne au Pont
Tel: +32 71 13 80 30
GSM : +32 472 854368
hainaut@fedactio.be
Rue de Fexhe 26,
4000 Liège
Tel: +32 4 233 54 52
liege@fedactio.be

Banner

Banner

La Convention d’Istanbul mise au cœur du débat par Fedactio-Hainaut

Share it:
Le mercredi 14 mars 2018, Fedactio-Hainaut et ses associations partenaires organisaient un panel sur « La Convention d’Istanbul et la lutte contre les violences à l’égard des femmes ».

Ayant à cœur de promouvoir des actions citoyennes en lien avec la cohésion sociale et la défense des droits humains, nous organisions déjà en 2017 un panel sur le thème des violences intraconjugales. Mois de mars et journée internationale de lutte pour les droits des femmes oblige, il nous a semblé essentiel de remettre cette thématique au cœur du débat. La lutte contre les violences faites aux femmes est une de nos préoccupations majeures.

Devant un auditoire d’une cinquantaine de personnes, furent abordés la Convention d'Istanbul, ses aspects clés, ses avancées potentielles, et présenté ce qui est mis en œuvre en Belgique dans la lutte contre les violences faites aux femmes.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, M. Thiry, modérateur de la soirée et représentant de Fedactio-Hainaut, a présenté la philosophie de la Fédération.

La parole a ensuite été donnée à M. Nicolas Belkacemi, Attaché de l’Institut pour l’Égalité des Femmes et des Hommes (IEFH), désigné institut coordinateur national, qui nous a introduit la Convention d'Istanbul dans ses grandes lignes et sa transposition au niveau politique et juridique en Belgique. Il a également abordé le rôle de l'IEFH en tant que coordinateur national.

Mme Laetitia Boonen, Coordinatrice du Déclic, service ambulatoire pour femmes victimes de violences conjugales dans la région de Chimay - Thuin. Service de Vie Féminine, nous a ensuite présenté le rapport alternatif sur la Convention sur lequel travaillent plusieurs associations, et a également abordé le travail d'éducation permanente en lien avec la Convention mené au sein de Vie Féminine.

Ensuite ce fut à Mme Nathalie Collignon, Référente "violences envers les femmes" auprès Synergie Wallonie pour l’Égalité des Femmes et des Hommes, de nous exposer les démarches et actions de Synergie en vue de faire connaitre et de permettre l'appropriation de la Convention par les acteurs de terrain et toute personne qui le souhaite, avec entre autre la mise en place de concertations citoyennes.

Enfin l’intervention de Mme Sophie Dantoin, Psychologue, responsable de service au Centre d'aide aux victimes de la Ville de Charleroi, qui nous a parlé des actions menées par la ville de Charleroi dans la lutte contre les violences faites aux femmes notamment à travers la prise en charge pluridisciplinaire des victimes.

Après les interventions nous avons procédé à une séance de questions-réponses, l’occasion pour le public de revenir sur les différentes interventions. Pour conclure le panel M. Tascioglu, représentant de Fedactio-Hainaut a remis un présent aux intervenants nous ayant fait l’amitié de venir.

La soirée s’est ensuite poursuivie autour d’un drink et d’amuse-bouches préparés par l’équipe de Fedactio-Hainaut.

Rappel : La Convention d'Istanbul est entrée en vigueur en Belgique le 1er juillet 2016 et est le plus ambitieux traité international destiné à s’attaquer à la violence contre les femmes. Elle est novatrice, en ce sens qu’il est demandé aux États d’ériger en infraction pénale les diverses formes de violence à l’égard des femmes, dont la violence physique, sexuelle et psychologique, le harcèlement, le harcèlement sexuel, les mutilations génitales féminines, les mariages forcés, l’avortement et la stérilisation forcés.

Les dispositions découlent d’une analyse approfondie des problèmes et des solutions relevés dans les États membres du Conseil de l’Europe et dans d’autres États : ces bonnes pratiques élevées au rang d’instrument juridiquement contraignant devraient permettre des avancées significatives en matière de lutte contre les violences commises à l’égard des femmes.

Fedactio-Hainaut tient à remercier chaleureusement tou(te)s les participant(e)s. #Droitsdesfemmes

Share it:

ASBL Dialogue

Femme et société

Gallerie

Golden Rose

Hainaut

Les activités des membres

Toutes les activités

Post A Comment: