Fédération des Associations Actives de Belgique

Suivez-nous

Nombre de pages vues

Blog Archive

Recherchez dans le site

Bureaux

Victor Roosensplein 7
2170 Merksem
Gsm: +32 488 10 59 38
Fax: +32 2 212 19 03
antwerpen@fedactio.be
Martelarenlaan 46
3500 Hasselt
+32 11 43 64 05
Fax: +32 11 43 65 40
limburg@fedactio.be
Kartuizerlaan 107
9000 Gent
+32 483 65 18 59
gent@fedactio.be
Rue jumet 175,
6030 Marchienne au Pont
Tel: +32 71 13 80 30
GSM : +32 472 854368
hainaut@fedactio.be
Rue de Fexhe 26,
4000 Liège
Tel: +32 4 233 54 52
liege@fedactio.be

Banner

Banner

Atelier des parents : Harcèlement à l'école : comment réagir ?

Share it:
Le lundi 18 novembre, nous avons organisé notre brunch hebdomadaire au cours duquel a eu lieu une séance d'information sur le harcèlement à l'école. Monsieur Serge, de la section Jeunesse et Famille de la police locale, était présent pour fournir plus d'informations aux parents au sujet de ce qui peut être fait contre le harcèlement à l'école et comment celui-ci peut être évité. Chaque participant a eu l'occasion de partager sa propre expérience.
Un enfant harcelé à l’école n’en parle pas facilement à ses parents. Souvent, l’enfant sera anxieux, parlera peu, se renfermera sur lui-même et finira par ne plus vouloir aller à l’école. Afin de bien comprendre le problème et agir à temps, l’enfant doit parler le plus tôt possible à ses parents et pour cela, il faut une communication suffisante entre l’enfant et ses parents. Un autre moyen de s’attaquer au problème est d’en parler avec la direction et l’enseignant. Il est également possible de s’adresser au PMS de l’école afin d’identifier la cause du harcèlement et de réconcilier les deux parties.

Selon monsieur Serge, la plupart des faits de harcèlement ont lieu dans le secondaire et moins dans le primaire. Les services de police sont souvent appelés pour vol ou violence. « On peut voir que dans la plupart des incidents, le caractère ethnique ou la discrimination ne jouent aucun rôle. Ce sont surtout les groupes qui choisissent les élèves faibles de l’école et qui harcèlent » selon monsieur Serge.

Nous pouvons en conclure que les enfants qui ont peu d’estime d’eux-mêmes sont plus harcelés que les autres. Les enfants qui ont peu d’amis et sont moins sociables seront plus souvent victimes.
Share it:

Bruxelles

Éducation

Femme et société

Golden Rose

Jeunesse

Les activités des membres

Post A Comment: